Galan aujourd'hui et depuis toujours,
un pays de charme.


Galan est dans le piémont Pyrénéen,
une situation idéale.

Galan est situé en pleine campagne dans le piémont Pyrénéen, collines à mi-altitude longeant la montagne : la vraie campagne dont rêvent toute l'année les citadins. Le climat est le type même du climat tempéré, ni trop chaud ni trop froid. Les journées sont rarement torrides et les nuits sont fraîches en été grâce à la faible brise descendant de la montagne proche. Il ne gèle que quelques jours par an, si peu intensément que même l'olivier n'en a cure. La neige est rare mais quand elle survient les longues branches horizontales des grands chênes, surprises, gémissent, certaines ploient jusqu'à casser, un craquement sinistre dans ce silence de neige. Mais, rassurez-vous, nos chênes ont encore presque toutes leurs branches, certaines de plus de trois cents ans d'âge.


Eglise et vieille porte de Galan.
L'Église et la vieille porte de Galan.
Aquarelle d'une galanaise, Yvonne Vincent
Même la prison, joliment représentée à droite, a son charme. Mais oui ! Les prisonnier y avaient une vue imprenable sur la chaîne des Pyrénées. Une petite réserve : la porte d'entrée est si étroite qu'elle n'est pas trop prévue pour la sortie...
La porte de la prison,
bien étroite pour en sortir.


C'est bien la "Doulce France". Pas d'industrie, aucune nuisance, une eau de source toute pure, une qualité de vie... Depuis plus d'une génération, au temps où la Côte d'Azur naissante était encore la "Riviera", certains anciens dénomment toujours Galan - il est vrai qu'ils parlaient de la côte d'Azur sans toujours la connaître - "La petite Nice des Pyrénées"; peut-être trouvez-vous cela excessif, alors regardons de plus près.

Nombreux sont les attraits de Galan. Par exemple, l'Espagne qui vous dépaysera est à une heure de route, vous mettrez quelque deux heures pour aller vous baigner sur les plages de l'océan ou de la Méditerranée, les Pyrénées toutes proches vous permettent de pratiquer le ski de piste ou de fond en hiver à moins d'une heure, ou d'escalader les sommets montagneux. Sur place, un chemin balisé vous offre de simples promenades de flâneur dans une campagne vallonnée aux bois peuplés de biches et de champignons, quand la saison est bonne. D'autres distractions dans la tradition bigourdane sont organisées alentour.

Mais ce n'est pas tout : à 12 kilomètres un golf réputé que domine la chaîne des Pyrénées. A 40 minutes, Lourdes qui attire des vagues de pèlerins du monde entier où on accède par la jolie vallée des Baronnies sur laquelle, à Mauvezin, veille le château-fort de Gaston Phœbus, comme ceux dont on a rêvé en classe d'histoire. Capvern-les-Bains, aux eaux thermales réputées, est à 18 Km et, comme le faisait Fernandel, vous pourrez y soigner votre foie, vos rhumatismes, etc., tout en habitant à Galan.
Enfin la vie de tous les jours est simplifiée, facile à Galan : médecins, infirmières, dentiste, pharmacie, masseurs-kinésithérapeutes, hôtel 2 étoiles NN tout neuf, supérette et bien sûr, la Poste et la Gendarmerie, mais seules 5 voitures - le chiffre est même contesté - ont été volées à Galan depuis des lustres, presque depuis que l'automobile existe disent même certains...
Un plus : l'accès international toutes destinations dû à la proximité de Lourdes. Par l'autoroute, Galan est à moins d'une heure de l'aéroport de Tarbes - Lourdes avec liaisons directes sur Paris et correspondances avec le monde entier. Galan est à 15 minutes de la gare de Lannemezan relié en direct à Paris, Irun et l'Europe avec des correspondances. Il y a aussi des TGV Paris - Tarbes, et Tarbes est à 3/4 d'heure en voiture (ou en train par Lannemezan).

Je crois que la meilleure évocation de la Bigorre et de son Piémont est le propos de Paul Guth, célèbre romancier et historien, qui écrivit ces jolies phrases :

"Aujourd'hui, apparaît une nouvelle famille d'amis de notre pays : ceux qui choisissent un coin de vraie campagne où ils séjourneront paisiblement en rayonnant de temps en temps, en voiture, dans les sites d'alentour. Ces amateurs de la vie rurale pourront réaliser leur rêve dans le piémont pyrénéen qui prolonge vers le nord du département sa zone de fières montagnes. D'autant qu'au sourire de la nature s'ajoute celui des Bigourdans. Une population qui inscrit ses lettres de noblesse et qui a su garder sa finesse et sa fierté originales sous le rouleau compresseur de la vie moderne"
Paul Guth
.

Le Piémont cher à Paul Guth
Ce piémont Pyrénéen,
cher à Paul Guth.

Voilà l'esprit qui m'a guidé tout au long de ce parcours.

Et "Ce qui ne me passionne pas m'ennuie."
Sacha Guitry

Enfin, "Écrire, c'est une façon de parler sans être interrompu".
Jules Renard




Vos premiers pas à Galan-en-Bigorre.

Manière, comme on dit ici, de vite s'intégrer en casant avec naturel une expression bien locale, souvent traduite littéralement du patois. En voici quelques-unes qu'on peut trouver le moyen de placer à coup sûr :

L'expression
souvent issue du patois
Sa traduction approximative
Là, vous tournerez à main gauche... Là, vous tournerez à gauche...
J'irai d'une course. J'y ferai un saut.
Je te dirai quelque chose. Je viendrai te mettre au courant.
On le laisse comme ça. On est bien d'accord.
Baaah...! Non...! Ça, c'est pas possible !
Je calcule... Je réflechis...
Et adieu ! Bonjour !
Tu te le vois... Tu y réflechis...
Ça te reste bien ! C'est bien fait pour toi !
Et qu'est-ce qu'il faut faire, pauvre ! Et, on n'y peut rien !
Ça, railh ! Cela n'a aucune importance !
Pareil ! Et pourquoi pas !
Et tu es le petit de chez qui ? Et comment t'appelles-tu ?
Il est venu gendre ici. Il a épousé la fille.
Elle est au marché, la femme. Ma femme est au marché.
Sorry, your browser doesn't support Java.
Un site fait pour vous faire rêver, rêver, rêver...

Oiseau Cliquez ICI pour connaître les autres attraits de Galan.




* Cette appellation "Galan, le Paradis-en-Bigorre " a suscité quelques réserves de la part des puristes qui déclarent, cartes à l'appui : Galan est en Rivière-Verdun et non en Bigorre.
Ils ont raison.
Mais voilà pourquoi j'ai persisté dans cette erreur :
1/ Si le centre de Galan n'est pas en Bigorre, le quartier de Caseneuve, distant d'une encablure du clocher de Galan, s'y trouve. Ce territoire appartenait au Baron de Castelbajac qui avec Montastruc lui avait été donné par Jean le Bon dans les années 1350.
2/ En fait, le centre de Galan était situé en Rivière-Verdun du fait d'un découpage administratif arbitraire comme il y en avait sous l'Ancien Régime dans toute la région, tandis que le Bigorre peut être considérée comme une entité géographique à part entière. Aussi, on ne peut pas prétendre que les habitants de Rivière-Verdun ne soient pas Bigourdans quant aux usages, caractère, comportements. Il n'est donc pas outrancier de qualifier de Bigourdans les habitants de Galan et de dire que Galan est en Bigorre.
3/ les étrangers ont plus de chance de reconnaître le mot "Bigorre" que le terme "Rivière-Verdun", ce dernier ayant de plus l'inconvénient de prêter à confusion du fait d'une homonymie trompeuse.
4/ Enfin "Galan, le Paradis-en-Bigorre" a plus d'allure, plus de panache, sonne mieux que "Galan, le Paradis en Rivière-Verdun", n'en déplaise aux Verdunois auxquels je demande pardon pour cette trahison.


Anneau des Pyrénées
site de Jean-Philippe Maquaire
Précédent - Suivant - Aléatoire - Liste